100 ans de Fatima – A l’école de Notre-Dame

Fatima 1917-2017. Ce 13 mai 2017 le pape François se rendra à Fatima pour le centenaire des apparitions de la Vierge. Un message pour aujourd’hui.

« Ave Maria » chantent les fidèles venus du monde entier, chapelet à la main, en procession derrière la Vierge couronnée. Voilà cent ans que Notre-Dame s’est présentée aux trois petits bergers, Lucie, Jacinthe et François, pour les mettre à son école, celle du Cœur immaculé.

Préparés par la venue d’un ange catéchiste, l’ange du Portugal, les enfants ont été fidèles aux 6 rendez-vous mensuels que Marie leur a donné, chaque 13 du mois, de mai à octobre 1917. Cela ne s’est pas fait sans difficulté dans cette époque marquée par un athéisme militant.

Un appel

Ils ont reçu un appel vibrant de la Dame du Ciel, adressé à toute l’Eglise, pour la conversion des pécheurs. « Voulez-vous vous offrir à Dieu ? » leur a-t-elle demandé ? Et c’est dans cette offrande qu’elle les a conduit.

Lors de sa dernière apparition, le 13 octobre, près de 70 000 personnes sont sur les lieux, et la Dame révèle son nom : « Notre-Dame du Rosaire ». La Vierge demande que l’on construise, à cet endroit même, une chapelle en son honneur. Après l’apparition, toutes les personnes présentes sont témoins du miracle promis aux trois enfants : le soleil, tel un disque d’argent, commence à tourner sur lui-même comme une boule de feu faisant mine de se précipiter au sol.

Quel message de Fatima ?

Ce message revêt divers aspects, que Lucie a synthétisés dans ce qui est connu comme le secret de Fátima. Il révèle trois choses distinctes : la vision de l’enfer en guise d’avertissement pour secouer les consciences de l’humanité ; la dévotion au Cœur sacré de Marie ; et une référence aux souffrances, aux persécutions et aux martyrs de l’Eglise. C’est un message d’espérance et de persévérance au milieu des difficultés du monde, un encouragement à la prière qui peut réellement changer le cours des événements. Le pape Jean-Paul II en fut un témoin fervent après l’attentat à Rome commis par Mehmet Ali Ağca. Le pape fit insérer dans la couronne de la statue de la Vierge le projectile qui avait traversé son corps, en guise de remerciement pour lui avoir sauvé la vie.

Le petit François et sa jeune sœur Jacinthe succombèrent à la maladie peu de temps après la fin des apparitions, témoins lumineux de l’amour de Dieu par leur fidélité à la prière du chapelet, par le dévouement héroïque qu’ils manifestaient autour d’eux et enfin par la grande douceur dont ils rayonnaient. Ils furent béatifiés le 13 mai 2000. Lucie, devenue sœur Maria Lucia du Cœur Immaculé, a traversé tout le XXème siècle, témoin infatigable du Cœur de Marie tout au long de ce siècle. Le Pape Benoît XVI a autorisé l’ouverture anticipée du procès de béatification.

Les trois pastoureaux sont les bons pasteurs façonnés par le Cœur de Marie, par cette offrande qu’elle-même a vécue en son Cœur Immaculé à la suite de son Fils. Aujourd’hui encore elle nous appelle à cette école d’offrande.

Cette année une Vierge pèlerine visitera plusieurs paroisses de notre diocèse (fin mars – début avril), accueillie par les communautés portugaises qui portent ce message au milieu de nous. Un message pour tous !

Père Gabriel dos Santos +