« Ici le Christ est adoré et nourri » St Bernard de Menthon

Arrivant après Noël au refuge du Grand-Saint-Bernard, à 2500 m d’altitude, j’ai aimé la devise inscrite au porche de l’hôtellerie : « Ici le Christ est adoré et nourri ».

Elle est celle de la communauté de chanoines, qui depuis 1000 ans accueille pèlerins et voyageurs joignant la Suisse à l’Italie, au travers des couloirs d’avalanches. Cette devise des sommets pourrait-être la nôtre pour l’année 2013.

Ici, le Christ est adoré…

Occupations et préoccupations ne manqueront pas au fil des prochains mois !
Parce que le rythme de nos journées ne sera pas moins rapide, au risque de nous faire vivre à la surface de nous-mêmes…
Parce que la précarité annoncée tout azimut inquiète et pourrait bien ébranler notre espérance…
Choisissons de laisser au Christ la première place : en profondeur, il unifie nos vies. Le contempler fonde notre Espérance, quand l’espoir est fragile et l’optimisme atteint. L’adorer ne nous éloigne pas du monde : au contraire, il nous conduit à servir nos frères.

Ici, le Christ est nourri…

Au refuge du Grand-St-Bernard, cela signifiait que la vie y était toujours
accueillie, secourue, défendue. Voilà sûrement ce à quoi nous serons encore appelés cette année, en communauté chrétienne : s’engager à respecter la vie, toute la vie, toutes vies.
La vie à sa naissance et à son terme ; l’épanouissement de la vie dans la cellule familiale.
La vie de ceux, autour de nous, qui sont et seront fragilisés par la crise, aux effets de plus en plus évidents.
La vie des plus faibles, difficile à prendre en compte quand l’économie est souffrante.

Soyons à tous ces rendez-vous où l’Evangile nous convoque, sans crispation ni divisions entre nous, mais avec la générosité, fruit de l’Esprit Saint. « Que notre charité se fasse inventive ».

Ici, à Houilles et Carrières en 2013, le Christ adoré et nourri.

Bonne année à tous !

P. Etienne Guillet