"La paix franciscaine n’est pas un sentiment doucereux"

« Beaucoup associent saint François à la paix, et c’est juste. Mais quelle est la paix que François a accueillie et vécue ? Celle du Christ, passée par le plus grand amour, celui de la Croix.

C’est la paix que Jésus Ressuscité donna aux disciples quand il apparut au milieu d’eux (cf. Jn 20, 19.20). La paix franciscaine n’est pas un sentiment doucereux.

La paix de saint François est celle du Christ, et la trouve celui qui “prend sur soi” son “joug”, c’est-à-dire son commandement : “Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés” (cf. Jn 13, 34).

Saint François témoigne du respect pour tout, il témoigne que l’homme est appelé à garder l’homme. Et surtout qu’il ne devienne pas un instrument des idoles qu’il se crée.

L’harmonie et la paix ! François a été homme d’harmonie, homme de paix. De cette Cité de la Paix, je répète avec la force et la douceur de l’amour : respectons la création, respectons l’homme, ne soyons pas des instruments de destruction ! Respectons tout être humain : que cessent les conflits armés qui ensanglantent la terre, que se taisent les armes et que partout la haine cède la place à l’amour, l’offense au pardon et la discorde à l’union. Écoutons le cri de ceux qui pleurent, souffrent et meurent à cause de la violence, du terrorisme ou de la guerre, en Terre Sainte, si aimée de saint François, en Syrie, au Moyen Orient, dans le monde entier.

Nous nous adressons à toi, François, et nous te demandons : obtiens-nous de Dieu, dans notre monde, le don de l’harmonie, de la paix et du respect pour la création ! »

Pape François

La Croix du 7 octobre 2013