Liens n°159 : Grâce et gratuité

Vous connaissez sans doute cet épisode du « Petit Prince », où le petit prince rencontre un marchand de pilules pour apaiser la soif toute une semaine :


- Pourquoi vends-tu ça ?, dit le petit prince.
- C’est une grosse économie de temps, dit le marchand. Les experts ont fait des calculs. On épargne cinquante-trois minutes par semaine.
- Et que fait-on de ces cinquante-trois minutes ?
- On en fait ce qu’on veut...
- Moi, se dit le petit prince, si j’avais cinquante-trois minutes
à dépenser, je marcherais tout doucement vers une fontaine.

(Saint-Exupéry).

Dans notre monde où l’on court sans cesse après le temps, où la technologie règne toute puissante, le repos estival marque comme une pause, dans cet enchaînement des jours. Notre vie en effet est souvent marquée par un agenda trop plein, par le stress, par la course après tous les biens disponibles, par les soucis nombreux du quotidien...

Le temps de l’été nous est donné, comme un appel à goûter la saveur du présent, la joie d’être vivant et d’être présent aux autres, à ses proches, la joie de respirer, de se reposer... Une vie simple qui retrouve la saveur des joies élémentaires. Nous pouvons profiter de ce temps pour vivre ces paroles de St Paul : « Vivez dans l’action de grâces » (Col 3,15). A la gratuité de l’amour de Dieu répond notre gratitude ; notre vie est eucharistique, elle est don. L’action de grâce n’est pas une option ponctuelle pour
les jours de « grand beau », mais une attitude profonde de notre existence qui transfigure toute chose et toute rencontre. Comme Saint François et Sainte Claire d’Assise qui nous apprennent la simplicité de la louange : « Je te remercie Seigneur de m’avoir créé ».
Ce temps de vacances peut aussi nous aider à vivre dans la présence du Christ pour devenir présence du Christ auprès de nos frères. Bon été de gratuité et de grâces.

Père Etienne Maroteaux