Merci !

Chers frères et sœurs,

Un seul mot : merci - εὐχάριστώ (eucharistô). J’ai vraiment été très touché de l’amitié fraternelle que vous m’avez manifestée à l’occasion de mon départ de Houilles et de Carrières-sur-Seine. Merci de votre présence si nombreuse à la messe du 22 juin et merci à ceux et celles qui m’ont manifesté leur regret de ne pas pouvoir être présents. Merci pour les pages que vous m’avez offertes où vous me laissez un souvenir vivant et émouvant à travers textes, dessins, photos. Merci pour les magnifiques cadeaux que vous m’offrez. Merci à ceux et celles qui ont organisé cette journée.

11 ans sur les paroisses St Nicolas-Béthanie, St Jean-Baptiste et Notre-Dame du Réveil-Matin, c’est le plus long temps que j’ai passé, sur un même lieu, depuis mon ordination il y a 39 ans – et je ne le regrette pas !

Je rends grâce à Dieu d’avoir reçu la mission d’annoncer une Bonne Nouvelle dans un monde qui en entend souvent des mauvaises. Christ est vraiment digne de foi. Sa liberté intérieure profonde donne sens à notre existence ; elle nous donne du souffle pour aimer, croire, espérer ; elle nous donne le goût de vivre. Christ nous rejoint là où nous en sommes et nous aide à progresser sur un chemin d’humanité, pour restaurer en nous l’image de Dieu que notre péché déforme mais ne saurait détruire.

Il est vrai que nous ne sommes pas la hauteur de la Bonne Nouvelle que nous avons mission de transmettre. Nous sommes pécheurs et parfois notre existence est contre témoignage de l’Evangile. Loin de nous désoler, reconnaissons l’œuvre de l’Esprit dans le cœur de bien des personnes et rendons grâce à Dieu qui fait tout le travail, tout en continuant à nous faire confiance et à compter sur nous, nous qui ne méritons en rien la confiance qu’il nous manifeste en Christ.

Je rends grâce à Dieu d’avoir rencontré, écouté de nombreuses personnes à des moments importants de leur vie, des moments de joie comme des moments plus difficiles : leur mariage, la naissance d’un enfant, son éducation, la maladie, la mort d’un proche, la remise en cause d’une vie après un échec, les épreuves, les réconciliations... autant de moments forts où l’on ne parle pas de bagatelles, mais de ce qui est profond et parfois difficile, il est vrai, à exprimer. Ecouter l’histoire d’une vie, tenter d’y reconnaître, avec l’intéressé, les traces de Dieu, mettre à jour les blocages, être témoin de résurrections intérieures, de conversions, voilà bien des occasions de rendre grâce à Dieu de m’avoir permis d’être témoin d’une telle route, de lui être reconnaissant aussi pour la confiance que l’autre me manifeste.

Je rends grâce à Dieu d’avoir accompagné des chrétiens qui, priant et méditant la Parole de Dieu, discernent ensemble comment vivre l’Evangile en famille, dans leur travail, dans leurs engagements politiques, syndicaux, associatifs. Je rends grâce à Dieu pour la charité et la solidarité des membres des associations qui soutiennent les personnes en précarité, les personnes seules. Je rends grâce à Dieu pour tous les paroissiens engagés dans la liturgie qui mettent tout leur cœur pour nous permettre de célébrer le Seigneur avec beauté, simplicité et dignité. Je lui rends également grâce pour toutes les personnes qui accueillent au presbytère, font le secrétariat, entretiennent les locaux, s’occupent des jardins, fleurissent les églises, veillent aux finances, organisent les temps forts. Je rends grâce à Dieu pour les moments de partage avec nos frères et sœurs protestants.

Merci, Seigneur, pour tous ceux et toutes celles qui, avec leurs faiblesses, leurs doutes, acceptent de donner de leur temps, de leurs capacités, de leurs énergies, de leur argent au service des autres, dans cette communauté et au-delà de cette communauté. Merci pour ceux et celles qui portent dans leurs prières leurs frères et sœurs, pour ceux et celles qui se mettent au service des autres, humblement. Merci, Seigneur, de croire que nous pouvons devenir des hommes et des femmes un peu plus humains, un peu plus libres, un peu plus catholiques, un peu plus ouverts aux autres à la suite du Christ et avec l’aide de ton Esprit.

En un mot MERCI !

Olivier STECK

En guise de méditation…

DONNE-MOI L’HUMOUR
(Prière attribuée à Saint Thomas MORE, en fait composée par Thomas WEBB, mort en 1917 sur la Somme)

Donne-moi une bonne digestion, Seigneur,
Et aussi quelque chose à digérer.
Donne-moi la santé du corps,
Aide-moi à la garder au mieux.

Donne-moi une âme sainte, Seigneur,
Qui ait les yeux sur la beauté et la pureté,
Afin qu’elle ne s’épouvante pas en voyant le péché,
Mais sache redresser la situation.

Donne-moi une âme qui ignore l’ennui,
Le gémissement et le soupir.
Ne permets pas que je me fasse trop de souci
Pour cette chose encombrante que j’appelle moi.

Seigneur, donne-moi l’humour,
Pour que je tire quelque chose de cette vie
Et en fasse profiter les autres. Amen