Parole des chrétiens dans le débat public

Durant le mois d’octobre sera présenté le projet de loi visant à ouvrir le mariage et l’adoption aux couples de même sexe. Par ses propres mots, notre évêque nous a retransmis la prise de position de l’Eglise et
nous invite à une forme d’engagement.

Nous le sentons bien : prendre la parole comme chrétiens dans le débat publique devient de plus en plus difficile.

Aujourd’hui, l’idée commune serait d’attendre d’une religion qu’elle s’adresse uniquement à ses coreligionnaires. Or, chrétiens, nous affirmons que nos prises de positon éthiques concernent tout l’homme, tous les hommes. Nous refusons que notre parole soit reléguée à notre sphère privée. A propos du mariage, il nous parait juste d’affirmer, pour le bien de toute la société, que la différence sexuelle reste importante et que le « droit de l’enfant » prime sur le « droit à l’enfant ».

En participant au débat éthique, quel service pouvons-nous rendre à notre société ? L’aider sûrement à sortir du registre principalement affectif en mieux fondant ses choix sur des arguments de raison et de prudence.

Ce débat que nous appelons de nos voeux, il nous faudra y entrer sans colère ou dureté de coeur. Notre façon de dire les choses, dans le respect des individus et des histoires souvent complexes, comptera autant que le contenu de nos propos.

L’équilibre est ambitieux… Nous devons résister à la tentation soit de nous taire, soit de nous réfugier dans une « contre-culture » qui vite nous enfermerait en communautarisme. Il nous faut réinventer sans cesse un rapport à la société, marqué par la lucidité, le courage de parler et l’ouverture de coeur envers ce monde toujours aimé de Dieu.

P. Etienne Guillet