Pèlerinage des mères de famille à Cotignac

Cette année encore, la paroisse de Houilles-Carrières sur Seine propose une route au sein du pèlerinage des mères de famille à Cotignac (Var), les 9,10 et 11 juin 2017 prochain.

« Pèleriner, c’est quitter ses habitudes, ses points de repères coutumiers pour « vaquer à Dieu ».

L’objectif de ce pèlerinage est de marcher ensemble pour prier pour nos familles et pour des intentions personnelles. De remettre sous le regard de Dieu notre vocation de femme, de mère, d’épouse. Ce pèlerinage est un moment fort et convivial, un temps de ressourcement, une pause dans notre vie familiale et/ou professionnelle.

Nous « Allons au désert », cheminant dans le magnifique arrière pays varois, en marchant vers Cotignac où la sainte Famille est apparue.
Nous nous dépouillons des conforts de notre vie habituelle, dans une démarche de conversion.

D’un point de vue logistique :
- Nous partons jeudi 08 juin au soir, nous prenons le train de nuit vers 21h. Nous revenons en train dimanche vers 20h.
- Nous marchons entre 15 et 20 km par jour, avec un petit sac à dos pour la journée.
Notre marche est rythmée par la messe quotidienne, des temps de prière chantée, la méditation du chapelet, des enseignements spirituels, des temps de marche silencieuse.

Nous ne manquons pas de temps conviviaux !

- Nous bivouaquons simplement (à la belle !) dans des cadres superbes (Pontevès, Cotignac).
- Cela représente un budget d’environ 100 a 150 euros, variable selon les tarifs sncf obtenus.

Renseignements et inscriptions : Bénédicte Lemoyne

Bref historique de Cotignac

A Cotignac, Jésus, Marie et Joseph sont apparus marquant ainsi d’une manière unique la terre de Provence.

Sur le mont Verdaille, le 10 août 1519, la Vierge Marie portant Jésus Enfant, apparaît à un bûcheron, elle lui communique le message suivant : "Je suis la Vierge Marie, allez dire au clergé et aux consuls de Cotignac de me bâtir ici même une église, sous le vocable de Notre Dame de Grâces ; qu’on y vienne en procession pour recevoir les dons que je veux y répandre." Ce qui fut fait.

La renommée du pèlerinage grandit très vite.

Le 7 juin 1660 sur la colline qui prolonge à l’Ouest le sanctuaire, saint Joseph apparaissait à un berger assoiffé. Il lui dit : "Je suis Joseph, soulève cette pierre et tu boiras". La pierre est lourde. Il ne bouge pas. Mais saint Joseph réitère son ordre. Le berger obéit déplace le rocher, et découvre une eau fraîche qui commence à ruisseler. Il boit.

Depuis une source coule, une chapelle y fut construite.

C’est ainsi qu’est née et que s’est développée au cours des siècles la vocation spécifique de Cotignac, devenue terre d’accueil des familles.

Les deux sanctuaires ont retrouvé un nouveau rayonnement depuis quelques années :
le sanctuaire de Notre-Dame de Grâces avec l’arrivée des frères de la communauté Saint-Jean ;
le sanctuaire de Saint-Joseph abandonné depuis fort longtemps est devenu un lieu de contemplation avec l’arrivée des Bénédictines de Médéa qui l’ont restauré et l’ont rendu à sa vocation.